Antarctique 91

DSC00258.JPG (155084 octets)

Un premier Passage en Antarctique a été effectué en 1990-1991 pour préparer cette nouvelle aventure.

Notre périple de 11 mois de Gruissan à Gruissan sur le globe présent sur l'Argonaute.

Passage, c'était notre premier bateau, un cotre en acier à quille relevable sur plans Joubert/Nivelt de 11,4m dont nous avions acheté la coque nue. Quelques années de week-end pour terminer les aménagements. Des années partagées entre le bricolage pendant les récupérations et un métier passionnant dans le forage pétrolier.          

Un petit voyage familial en Méditerranée de 11 mois en Méditerranée avant de se balancer dans la houle du grand SUD avec quelques amis en 1990-1991.

Le Départ

Le 10 Août 1990, premier mouillage du voyage, au pied du l'église de Collioure. Premier jour, premier mouillage, premier bateau. On n'est jamais sorti de Méditerranée, pourtant on part en Antarctique. Ce sera la première fois.

 Les premières fois ne sont pas toujours les meilleures . Alors aujourd'hui on y retourne.

Mettez 5 costauds de 80 kg  dans un Caravelle,  gréez un foc de Vaurien, et prenez 2 ris  et envolez vous par  une tramontane à 40 nœuds. Cela avait commencé comme cela, ici. Et puis ce 10 août 1990 , on se lançait d'abord vers les colonnes d'Hercule, première étape de notre inconnu. Une petite angoisse tout de même, nous voulions être courageux sans être présomptueux.

 

Ouf,  trois semaines depuis Ilha do Sal au Cap Vert, Grande douche sous la cascade d'Itaparica en face de Salvador. Dans le fond un Néo-zélandais séduit pour toujours par sa jolie brésilienne.
Galérien dans Le pot au noir

au soir, jouera de l'épissoir.

Je suis, après le mauvais grain, 

livré aux joies du sempiternel refrain:

un point, un point, un point...

Oh! misère humide du marin patagon. Il est où le soleil? Ma parole, c'est de la plongée et plus de voile, tellement il y a d'eau au dessus de la tête.
 
   
Une Suissesse de 65 ans sur son petit voilier acier va faire la sécurité pour une paire de Hobiecat qui vont virer le grand Cap. Elle a pris un équipier à Ushuaia pour être efficace. On la voit ici dans le Canal du Beagle alors que nosu partons aussi vers le continent blanc.
Le Grand Cap, il est à gauche. Alors on allumer le sondeur, afin d'éviter le récif juste devant, et vous voyez il va encore prendre 20 cm: un récif de toutes les bouteilles de champagne que les marins de plaisance balancent juste devant le Cap Horn!

Premier mouillage

Melchior Island, premier mouillage antarctique! Sur la plage un phoque de Weddell faisait une petite sieste sous la pluie.  Et puis derrière moi, à 10m, un  lion de mer défendait l'accès au col, pas commode le chef du harem. 

Mouillage à côté de la base abandonnée chilienne de Videla. Les pingouins l'ont réquisitionnée.

A marée haute (1.5m), j'ai voulu voir la petite grotte de plus près, celle sous la falaise de glace. Eh bien, le moteur à essence, c'est moins écologique mais plus efficace que l'huile de coude pour propulser une annexe, parce qu'un glaçon est tombe de la falaise et y rentrait pas dans le verre de pastis.  Il aurait fallu un récipient de la taille du bateau.

Comme j'ai eu chaud, j'ai pris la douche à poil sur le pont: 18 degré Celsius .

Mais tout le monde avait chaud ce jour là !

Put..., y sont pas sérieux ces types, on ne va plus nous  prendre pour des héros ou des aventuriers.

On a dit : "Faut des cirés,  des bonnets, des tempêtes, allez quoi!!"

Bouhh!! y nous fatigue celui là avec ces lubies, pousses-toi de mon soleil man!
Nous croisons Alex qui tournait en charter  Ushuaia -Antarctique  avec son Endurance 35!

Mouillage à Plenneau Island. Ce sera notre point le plus Sud. Nous avons raté Osiris de 15 jours, un petit dériveur en Alu de 9 m. Il avait hiverné juste après la pointe située derrière Passage. Le glacier situé au fond est vraiment rouge, un peu moins que sur la photo. On a creusé mais on a rien vu. Avec l'Argonaute, nous emportons une loupe binoculaire et un microscope: on va voir ce qu'on va voir, tout de même. Et savoir pourquoi la neige est rouge.

Cette année, un couple Américano/Norvégien est venu hiverné ici sur Northern Light un Joshua;  ils sont arrivés 15 jours après notre départ.

 

Je lui passais une canette d'Antarctica, Il aimait pas la bière Brésilienne. J'ai bu les deux. Sympa.

A partir de ce moment, en route vers le Nord, on rentre à la maison. Promis! on reviendra.

Passage et Croix Saint paul II , l'Endurance 35 d'Alex Foucard se retrouvent à Puerto Toro pour respirer après une remontée du Drake jouflue.

Le bateau des affaires marimes chiliens juste derrière le ponton, nous réparera le démarreur du Volvo qui ne voulait plus lancer le moteur.  I a fallu insister longtemps pour qu'ils acceptent une bouteille en remerciement.

   
   
 

 

Accueil Remonter Suivante