Traversée des US en Harley Davidson (Road King classic)

Il fallait bien se faire un petit plaisir puisqu'on retarde le départ de l'Argonaute encore une fois.

Je pars ainsi pour une traversée des USA, en  américain on dit road trip.

Pour un bon road trip, il faut des routes droites jusqu'a l'Horizon, ou la prochaine a gauche est a 200km, des petits déjeuners a la taille de l'américain moyen, pas oublier de faire le plein et un bon véhicule. D'ou la Harley.

Enfin comme dit Maitre Jean: une Harley c'est pour faire l'esbrouffe en allant au bistrot du coin. Il avait raison, sauf que le bistrot choisi, il était a 5164 km. Je passe les retours, détours et autres contours.

Bon! Yaka hein!

Tiens je prends le dernier p'tit dej du voyage: L'américain, s'il veut une compagne a taille européenne, humaine quoi, il choisit une mexicaine, une chinoise, une italienne, mai ici tout le monde est américain de toute façon. Mon voisin, il a une asiatique.

 

 

 

 

 

 

 

Ou alors faut être riche, très riche.

 

 

D'abord une inspection complète.

Il a même inspecte entre la roue et le garde boue. Tout allait bien , on pouvait partir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La carte du road trip

De Tampa en Floride a San Francisco en Californie, en passant par la fameuse road 66th que l'on rejoindra a Amarillo Texas- point D - pour la quitter a Barstow. L'arrivée a Los Angeles, terme de la 66th, n'est pas intéressante , la vieille route a fait place a une série de Highway urbanisée. On a préféré un retour par les séquoias géants et millénaires - point G et H -pour terminer a San Francisco en suivant la cote par la route 1.

Départ un peu laborieux, comme tous les appareillages, l'assurance, les papiers de la moto, la révision des 20,000, un peu d'huile et en avant.

La Floride, le Mississipi, la Louisiane, le Texas - on y rejoint la 66, le nouveau Mexique, l'Arizona et la Californie.

Je passe la Floride qu'il me tardait de quitter en vérité. Manière d'éloigner le point de départ pour être certain que le départ avait bien eu lieu.

Le Mississipi sous la pluie, d'après la pompiste du coin, sil ne pleut pas dans le Mississipi, c'est qu'il va pleuvoir, c'est comme a Pau en plus chaud, en plus humide, en plus moustiqueux, en plus grand car on est quand même aux USA!

La Louisiane.

Ah la Louisiane, tu trouves des gens qui parlent toujours Français, et ca ya qu'en Louisiane:

- Hi man, I'm french, I want to eat this big plate of crawfish like this girl there! my first plate in Louisiana!

Bon je vous le fais en Français:

-  Eh mec, je suis Français,  je veux manger mon premier gros plateau d'écrevisses comme celui de la gonzesse la!

Eh ben le patron, il m'a offert le repas. Pour le sourire, pour la bienvenue en Louisiane, Pour la sympathie. Va trouver un restau en France, en Europe, dans le reste du monde ou un patron de restau t'offre le repas.

Bon, ça se trouve quand même, c'est arrivé en Iran en 1979, du temps du Shah, puis en Argentine , a Buenos Aires, en 1990, devant un steak MONSTRUEUX.

Le Texas.

C'est le Texas, c'est 130% de la France; passé Houston vers Amarillo, c'est comme traverser le Larzac de Perpignan a Amsterdam, en plus sec. Avec une paire de mégapoles entre, perdus dans la garrigue locale. Sans les puits, enfin ya bien des puits, mais de pétrole, sans les jeunets, sans Pagnol. Ca vaut la peine pour les routes a l'Horizon.

En route ensuite vers le nouveau Mexique en suivant au maximum la Route 66 , en fait elle est souvent recouverte par la Highway 40, en l'empruntant la route mythique americaine on se retrouve vraiment seul. Les aborigènes prennent peu les détours, et les rares motards croises, en BMW pardi, ou un couple d'autres touristes en Harley.

L'Arizona.

Pas mal d'étendues désertiques, on imagine l'aventure de ceux qui traversaient en chariots, sans pompe a essence. Bon a l'époque fallait du foin ou de l'avoine, un chariot bâché ne fonce pas a la vitesse maximum de 55 miles a l'heure, quand ya pas d'autoroute, ni de mule-route.

 Pèlerinage a la forêt de bois pétrifié, enchevêtrement spectaculaire de troncs d'arbres silicifiés, unique et magique. Un parc sur des kilomètres et des kilomètres.

Le Meteor crater est a cote.

 

 

 

 

 

Au détour des virages, une petite foreuse antique, juste pour nous rappeler la chance, et les copains qui s'évertuent a forer  avec des machines soi-disant sophistiquées qui ressemblerons dans 50ans a ce monument historique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En suivant la 66, on traverse Oatman, au milieu des montagnes,  ancienne ville de mineurs . Bon, ça vaut la peine quand même, pour l'approche par la route qui serpente dans la montagne, ses maisons authentiques en bois d'arbre, ses ânes qui se promènent dans les rues.

 

On n'a pas eu droit au combat au pistolet dans les rues, faute de spectateurs: spectacle pour touristes sans suffisamment de touristes pour payer les cartouches. 

 

Oatman, transformée en Lourdes US, a la gloire de l'attrape couillons made in China.

 

 

 

 

A suivre au prochain épisode. En vrai, nous avons enchaine les deux épisodes en suivant.

Puis enfin la californie

 

 

 

 

 

 

 

Argonaute III

 

 

 

 

Accueil Remonter traversee Harley 2of2