Les langues

 

Bon on va s'inscrire au championnat du monde de yoyo, catégorie poids lourd. C'est pas que le mobile, le yoyo, soit vraiment très lourd, c'est juste que la ficelle est un peu grosse. Et encore, j'ai pris une fine, les 3 ½ ça pèse vachement moins que les 4 ½.

Plaignons ceux qui flottent sur l'eau, y'zont même de 5 ½. Pour yoyoter l'outil c'est plus dur.

 

Mais c'est pas ça, ce matin, les ânes à drill se plaignaient qu'on fassent les safety meeting en portagnol ; délicat mélange de castillan et de Portugais angolais. Pour chaque phrase  commencer par la ponctuation, en espagnol c'est en début de phrase, par exemple :

-          Cogno, les pompes etc, etc,  etc

-          Cogno, les chauffeurs etc, etc, etc

Cogno, c'est point d'exclamation. Mais à la fin de la phrase ça compte pour point d'interrogation. Faut des points. Les femmes s'exclament parfois aussi mais pour d'autres raisons et  pas comme nous, jamais avec les poings.  Tiens justement :

 

Vous aviez déjà compris pourquoi un déviateur, s'appelle DD, Directional Driller  : Donkey Driller, Anes à Drill. Enfin, les nôtres au moins, hormis 3 sur15. Ben, au morning, y'en a un qui lance, traduction simultanée:

 

-          JP ; on n'a rien compris au safety meeting hier soir.

-        Comment les gars vous parlez que l'anglais ? Remarques, y sont ingénieur, ça veut pas dire ingénieux.

-          JP, nous on n'est pas fort en langue.

-          Cogno, je plains vos femmes !

Les types ont pas capté, chez les filles, j'ai vu briller un œil gourmand !.

-          Meuh si, vous connaissez d'autres langues, tiens Junior, Donkey driller Junior qu'en penses-tu ?

-          Hi Han, Hi han !

-          Bien ! Et dans une autre langue ?

-          Miaou miaou.

-          Ah !! Vous voyez, il est multilingue !

 

Quant aux disputes de chiffonnier concernant les vieux tubings  à distribuer, nous avons inauguré la méthode dite de « la main de Dieu ».

Procédure :

Mettre dans un chapeau, celui du chef, les petits papiers pliés, choisir une main innocente, et comme  faut bien laisser aux hommes leurs illusions, celle d'une femme par exemple, et la petite menotte guidée par la main de Dieu, tire 4 papiers. Voilà, les gagnants comptent les tiges.

- Cogno, les gars, celui qu'est pas content s'en prend au grand Décideur, dis-je en pointant  le doigt vers le ciel.  

 

A part ça , je commence a être connu comme le loup blanc dans le coin. Même le mécano Schlumb logging avait entendu parlé de l'homme qu'a vu l'homme qu'a vu le loup qui agit comme l'ours.

Les types y croient qu'un loup c'est blanc quand c'est vieux, l'age quoi, alors y font plus gaffe aux dents.

Merde, loup blanc c'est une espèce de loup qu'est blanc, t'as aussi les loups noirs blancs,  c'est des vieux.

Les loups noirs vieux donc blancs yen a beaucoup. Zon't les dents rondes.

Mais si t'es loup  blanc, tu  vieillis de 2 façons, tu restes blanc donc ça se voit pas, ou alors ça se voit pas parce que t'as viré vieux renard du désert, qu'est blanc. Parfois t'es moins vieux que t'en as l'air,  t'es blanc aussi.

Alors effectivement tu dénotes, les types sont noirs autour, et les blancs sont noirs dedans souvent. Obligatoirement, t'emmerdes tout le monde :

-          Bon les gars, c'est noir ou blanc, et moi je veux blanc. Et si ça va pas, je vous bouffe. Cru. Ça  crée une équivoque pardi.

-          Exemple de blanc : tu dégerbes le moteur de fond, Hé, Cogno vérifies le jeu du thrust bearing, espèce de DD.

 

Et vous auriez du voir son museau, quand j'ai dit :

-          Voilà si ça ralentit, dans ces terrains, diminuer le poids, ça ira plus vite !

Tronche du type. Immense « Cogno » – pardon point d'interrogation – sur le dessus de sa tête d'œuf. Remarques, c'est un Indien, eh pas à plumes, à turban, alors les poings ça tient mieux.

-          Le forage, c'est plus qu'un métier, mon pote, c'est un art !

Le type ne s'est pas martelé la tempe avec l'index, il aurait traversé.

 

Imagines les copains à Luanda en lisant 'l'accident report :

-          Un DD, décède subitement à Soyo d'une trépanation d'index dans la tempe ; Le superviseur serait  en cause !

-          Eh ho les mecs, c'est un suicide là ! Le creux dedans, ça fait peu consistant au niveau du temporal.

 

Comme je disais au juge l'autre jour, pour une autre affaire:

-          Monsieur le juge,  je l'ai juste menacé avec l'index !

-          C'est ça Monsieur Denjean,  posé sur la détente !

 

Bon, j'ai encore dévié. Heureusement, je sais où je veux en venir, pas comme les DD ici, y forent pas dévié, y forent tordu.

 

Revenons sur l'Ideco, nous en étions toujours à la pèche à la tige.

Les mecs se sont dits qu'avec un appât ça mordrait vachement mieux.

Pas con.

Alors ils ont balancé sur le poisson, le gros, celui qui voulait pas sortir d'un bout, un tout petit poisson  dentu en diable. Un peigne de tubing tong.

Les tubings étaient des deuxièmes mains,  y'a vingt ans. Deuxième main en Afrique !

T'as qu'à voir. Merde, après deuxième main ya quoi ?  Troisième pardi!

 Stéphane pourras plus me soupçonner là ; le stylo dans une pogne, les tubing dans l'autre, de faire des détentes adiabatiques compulsives.

Et qui dit  troisième main, suppose une âme compatissante toute proche.

Ainsi un overshot, tubing par dessous et tong die par-dessus, ça pêche par le bas et par le haut. Comme les  foreurs dis donc mais eux y pèchent dans tous les sens. 

 

Bon, là je phantasme hein,  parce que je sais pas vous, mais yen a – au féminin - qu'aime pas qu'on batifole avec les mains compatissantes, ou autres  attributs et créatures  secourables, graciles et savoureuses.

 

Alors en rentrant méfie toi des accents, on a vu que les foreurs ç'est pas fortiche sur la ponctuation :

-          Alors chérie, ce séjour ?

-          Pas mal ; j'ai péché ! euh zut pardon, j'ai pêché !

-           

 Les femmes, méfiez-vous c'est super sensible sur les accents. Surtout de sincérité.

 

Allez dégustez moi cette petite tranche de Geoloco.

Résumé de la semaine dernière ; on fore notre deuxième puits sec, enfin  sec c'est une expression de foreur, genre :

-          JP , ton whisky comment ?

-          Sec mon pote, les icebergs ça dilue trop.

 

Donc, Sec c'est contraire de mouillé, sauf  pour les foreurs, sec c'est mouillé à l'eau, paskeu mouillé au lubrifiant c'est pas sec.

 

J'explique pour les bleus :

-          T'as le mouillé pas bon, à l'eau,  et le bon, le normal  mouillé de précieux liquide. Tout dépend où ton outil pénètre, dans le mouillé normal c'est bon, ça lubrifie pardi. On parle bien de forage et de pétrole hein. Personne dérape encore!

 

C'est vrai qu'en Français, bleu ça fait confusion.

En américain c'est plus facile,  les bleus  c'est les verts,  et les bleus c'est les bleus.

Suivez merde :

-          Les nouveaux, les bleus, c'est green, les bleus qui sont bleus c'est les Schlum.

Nous, pas con,  on a peint les casques pour faire la différence par le dehors car à l'intérieur c'est pareil. L'intérieur de l'intérieur du casque bien sûr.

Tu me diras, que si dans l'intérieur du casque, la tête quoi, à l'intérieur c'est vide, c'est  pas la peine de mettre un casque. Sauf les filles.

 

Exemple :

-          Non chéri, pas ce soir, j'ai mal à la tête ! 

Traduction :

Elle veut te dire qu'elle  a un truc dedans. Dedans la tête. Et aussi que dedans sa foufounette, y'aura pas toi ce soir !

 

-          Mince alors, dommage, j'ai jamais mal à la tête moi !

-          C'est normal chéri, t'es un homme, y'a rien dedans ! JP, t'aurais un peu mal plus bas des fois ?

-          Beuuh si ! Mais, toi chérie  qu'est ce que tu as?

-          Si tu sais pas ce que j'ai dans la tête, c'est pas moi qui vais te le dire.

 

Paradoxal, hein ? Un paradoxe féminin, c'est pour ainsi dire un paradoxe puissance paradoxe. Ça vient d'une autre galaxie lointaine, très lointaine. Mais pas celle de « ceux qui pissent debout. » 

 

A partir d'ici, ferme là, et range là sous le bras.

T'a plus qu'aller au bar te verser un whisky. Bien sec. Eh oh, au bar de la maison hein, parce qu'au bar avé les copains, t'as intérêt à même pas y penser si tu veux pas demain te finir comme il a dit Stéphane la semaine dernière.

 

Tiens,  je réfléchissais l'autre jour,  sur les lois de la reproduction humaine. et …..

Si vous avez entendu « ah bon ! », ya une gazelle pas loin,

Ouais faut des lois, parce que certains types ce serait carrément le genre carcinome  pas malin : y se reproduirait avec n'importe quoi.

Je réfléchissais, si si , sur la complémentarité des espèces, ça a rien à voir avec le forage. En apparence.

Donc deux espèces d'apparence humaine, des femmes et des hommes.

 

Nous on peut pas se passer d'elles, histoire de branchement dans la cervelle, et puis  ne serait que pour perpétuer l'espèce. Et aussi parce que tout seul entre mecs, on se serait déjà égorgés les uns les autres jusqu'au dernier.  Depuis longtemps.

T'as qu'à voir du côté des enturbannés, où on voit jamais de femme. Les femmes c'est la paix.

 

En face, ou en dessus, ou au dessous, à côté,  parfois tu peux les mettre comme tu veux, ouais des fois elle sont d'accord pour tout – va comprendre - donc mettons à côté, les femmes qui peuvent très bien se passer de nous.

Surtout qu'y aura toujours un couillon, pour leur fabriquer une machine à piles pour les combler.

Jusque là, on était irremplaçable, y avait pas de batterie. Mais ce couillon de Volta,  faisait joujou avec du vinaigre et des métaux, y nous a tous baisé en inventant la pile, Volta, pisse-vinaigre !

Alors les mecs, quand votre chérie, victime d'un léger mal de tête, vous proposera une main secourable, vérifiez sous le plumard, si ya pas une éprouvette à échantillon.

Imagine l'horreur en allant dans la salle de bains ce soir, tu trouves une éprouvette et un vibro ! Avec le contenu d'une fiole, elle pourrait perpétuer l'espèce pendant mille ans. Avec l'autre outil… ya pas photo, on tiendra jamais aussi longtemps que Duracell.

 

La fin sera proche pour ceux qui pissent debout !

 

Donc faut des femmes. C'est délicat, goûteux, mouillé – le bon mouillé - ça permet au manchot d'écrire des histoires, ça a plein de seins pointus et aguicheurs, plein de mains secourables et  de petits recoins savoureux, plein de trucs super.

Là tu t'aperçois que la nature est bien roulée. J'en vois qu'ont  lorgné sur ce décolleté  « plein »  de seins.

-          Y a n'a que deux, JP !

-          Juste,  mais comme les types en face, y'zont que deux mains, tout est rempli. C'est plein. 

Et puis à quoi ça ressemblerait une femme cyclope des seins ; hein dis moi !!

 

Eh bien mon  géologue, David dit  Tommy, c'est un peu comme un  cyclope de l'encéphale.

Mais Borgne. Alors pardi, y voit pas loin.

 

Y plante les logging tool dans la vase, connait pas son azimut, il a perdu la boussole ? (bon OK facile j'ai honte), se gourre de 20m sur l'interprétation des toits (j'étais à un mètre) -  on fait un pilote hole que pour ça qd même -   mais veut toujours forer le drain suivant le programme qu'est pas d'accord avec le pilote.

C'est con un pilote non ?

Déjà que le type y croyait que je venais de la légion, imagine pilote dans la légion ! Meeeerde.

L'emmerdeur absolu, le JP! Diabolique !

Comme dirais ma femme ;

-          JP quand t'as un truc dans la tête, t'es infernal.

-          Mais chérie, je veux juste forer.

-          Dis-moi l'animal, pénétrer la Terre avec ton outil, ça te fait pas ban..r , au moins, tu m'inquiètes là !

 

Faudra que je me surveille, ma gonzesse, psy qu'elle est, elle peut t'encamisoler  n'importe qui, d'un trait de plume. A vie.

 

Son chef, à Tommy le ramasseur de caillou, lui renvoie les rapports corrigés, donc il est manchot en plus.

Y voudrait qu'un superviseur s'intéresse pas à la lithologie. Sans rire.

Bon, tu me connais,  directement à la cabine des cafards, celle où y a aussi des mudloggers dedans, et là je suis peinard, le géoloco y met jamais les pieds. Y doit être sans pied le type.

 

Conclusion, un monstre le Tommy : un goliath aux pieds d'argile mais  sans pied, cyclope et borgne, sans encéphale. Et manchot.

Les anciens y z'appelait ça blind drilling.

 

Il fut un temps pas si lointain, où j'avais des geoloco, donc marrants, on se frictionnait un peu bien sur,  car les hommes de caractère ont pas tous les cotés bien polis  mais il etaient  consistants,  de caractère sans être  caractériel.

Ah oui, on trouvait de l'huile. Y connaissaient la géologie. Marrant non ?

 

Maintenant j'ai un géolobo, tommy !  

Et ouais mon pote, tu viens de comprendre d'où ça vient lobotomie.

  

Bon allez, déjà la fin de séjour, dans deux jours je rentre.

Le premier qui pense, « te faire soigner », je le mute sur mon rig !

 

A+

Jean-Pierre, foreur potier.

 

Ma tour de babel a moi: un egyptien, une norvegienne, un epagnol, un argentin, un nigerien, des angolais, un camerounais, un roumain, un francais.

 

 

Accueil Remonter Happiness