Chassera, chassera pas?

patagonie mouillage4site.JPG (48249 octets) Au fond d'un mouillage forain, il y a peu de choses aussi sublime et pathétique que d'épier le sillage des étoiles filantes dans l'abîme d'un firmament  constellé d'immuables scintillements. Forain mais pas solitaire souvent le mouillage, hélas.  Oh!  tu as vu? Magnifique, elle  vient à l'instant de traverser le ciel en traînant sa queue sur la moitié de la voûte nocturne. 

Pourtant ce soir,  ou plutôt ce matin, il est presque quatre heures, je suis seul dans le cockpit et  mon regard alterne plus souvent entre  la lueur diaphane de l'écran GPS et les amers sombres que j'entrevois aux jumelles, Noir sur noir, peu d'espoir. Plus de métaphysique à cet heure pourtant propice; l'ancre va-t-elle enfin tenir malgré ces rappels énergiques sur la pioche....Les risées têtues dans ce robuste 25 noeuds établi, nous font tirer des bords , des bords qu'on souhaite immobiles,  cette nuit on ne veut surtout pas bouger. Voyager c'est parfois ne pas bouger, n'est-ce pas? Bon prenons-le du bon coté, on profite des étoiles et on assistera au lever du roi soleil.

On se remémore d'autres mouillages scabreux en se promettant d'être plus impeccable demain. Alors voilà, la synthèse actuelle de notre petite science.

Trucs de mouillage sur l'Argonaute III & Procédure

  • Choisir une ancre principale une taille supérieure à celle recommandée par les Affaires maritimes.
  • Mouillage sur chaîne intégral pour les profondeurs "normales" si votre bateau peut transporter le poids; 
    • Longueur minimum 60m pour un bateau de 11 à 15m. (et pas 2x la longueur du bateau - c'est une histoire de cosinus hyperbolique qui détermine la tension nécessaire  sur la chaîne pour qu'elle se soulève jusqu'à l'ancre.
    • Par fonds relativement faible et lorsque le vent tourne, la section textile de la ligne non flottante,  tombe sur le fond durant quelques minutes ou quelques heures car  le mouillage se trouve sans tension et le bateau se promène à la moindre risée. Le bout a  tendance à s'accrocher à tout ce qui traîne au fond de l'eau rocher, récif, vielle épave. Si vous utilisez du bout flottant, on se retrouve dans le même cas par vent nul; le poids d'un m de chaîne par exemple de 12 (3.2kg) équilibre la flottabilité d'environ 12m de polypropylène (20mm) c'est à dire que par 12m de fond la liaison chaîne-bout se trouve à un mètre au dessus du fond, donc très sensible au ragage dans les cailloux au moment ou le mouillage va se retendre. En conséquence choisir un bout nylon qui résiste un peu mieux au ragage que le polypropylène ou mieux choisir un cordage  nylon tressé qui et à la fois résistant au ragage, très élastique et de bonne résistance aux UV.
  • Avoir un second mouillage rapidement accessible à l'avant, composé de l'ancre de taille recommandée, si possible d'un modèle différent de l'ancre principale.
  • Avoir de quoi rallonger la ligne de mouillage soit avec un bout soit avec la chaîne du second mouillage ou celle de réserve.
  • Mouiller 3 fois la profondeur d'eau minimum, sans compter  la longueur de chaîne surface - Guindeau. Cinq fois est meilleur : 
    • Exemple 8m d'eau, marée 1.5m, hauteur davier 1.5m = 11x3= 33m - Mouiller 45 à 50m chaîne allongée.
  • Avoir un système de communication par signe. Pendant la manoeuvre, le moteur tourne pour le barreur, et le vent emporte les paroles pour l'équipier d'avant, on ne s'entend pas, inutile de crier cela ne fait qu'attirer les curieux.  Eventuellement utiliser vos VHF portables; cela permettra de vérifier leur charge. Ensuite on va à terre et c'est très pratique si les gens se dispersent.
  • Tourner autour de la zone afin d'étudier, la façon dont les autres sont mouillés, une ancre, deux ancres (mouillage bahaméen ou Avant- Arrière), corps morts. Si le vent est faible penser, qu'ils ont mouillés avec un vent dominant différent donc ne sont pas alignés sur leur ancre, prévoir une marge plus grande.
  • Avoir un orin prêt à être attaché à l'ancre dans un seau et installé dans la baille à mouillage.

Apparaux de mouillage Argonaute III

 

 

Guindeau et baille.jpg (45849 octets)

intérieur baille.jpg (45570 octets)

  • Ancre Spade 50kg + 67m chaîne de 12 en mouillage principal. 100m de nylon de 20 non amarré à la chaîne.
  • Ancre CQR 75lbs stocké dans la baille. (Ici amarrée avec le commande du guindeau et le bout de mouillage)
  • Ancre CQR 45lbs + 20m de chaîne + 50m nylon de 20mm en mouillage Arrière (système à revoir pour avoir 100 de nylon monté sur bobine)
  • Dans les fonds 67m de chaîne de 12mm en réserve + 200 nylon tressé et 200m polypropylène en 20mm pour les amarrages à terre.
  • Un grappin pour l'annexe.

Apparaux annexes du mouillage:

anneaux d'ammarage.jpg (46367 octets)
  • Avoir au moins 2 anneaux en câble inox prêts pour l'amarrage sur les rochers. (une boucle avec 3 serres-cables. Monté avec cosses. Style boucle Banik ou bien comme ici les extrémités des vieilles drisses câble .
  • Avoir 2 piquets acier style barre à mine ou pied de biche, pour coincer entre les rochers.
  • Jeux de manilles inox et galva.

Principe universel du mouillage:

95% des dérapages arrivent entre minuit et quatre heures du matin. 

Certains, comme nous, ont droit à 5% de bonus.

 

Procédure :

  • Rouler le génois, affaler la GV et la ferler seulement avec les trois sangles.
  • Ranger les écoutes du cockpit. (Prêt à renvoyer la toile), contrôlez que la drisse d'enrouleur est bloquée.
  • Démarrer les 2 moteurs:
    • tourner les deux robinets de batteries rouges au pied de la descente - position ON.  Ainsi que le robinet Central du Guindeau, ON. Vérifiez qui les 2  robinets de droite sont ON. Sur négatif et positif.
    • Vérifiez 2 échappements moteur: l'eau doit couler. (sinon arrêtez le moteur défectueux)
  • Décider le lieu de mouillage, en parler et prévoir la manoeuvre d'approche. Si la place est disponible tourner autour du point de mouillage sur la distance du cercle d'évitage (pour les zones non cartographiées) et vérifiez le sondeur au point de mouillage. Décider la longueur à mouiller.
  • Chaque fois que le vent change ou tourne, sortir et vérifier les alignements ou en prendre de nouveaux. Même de nuit.
  • Si le vent dépasse 25 nds établi, rallonger toute la chaîne.
  • Si le vent dépasse 30 nds établi, préparer le deuxième mouillage, et prendre des quarts de mouillage. Prévoir d'empenneler avec le mouillage Arrière, et éventuellement préparer les amarres pour la terre, garder le moteur au ralenti point mort durant la première heure.

 

  • Equipier d'avant:
    • Désamarrer l'ancre si nécessaire.
    • Ouvrir la baille à mouillage et verrouiller le capot ouvert avec le bout du balcon.
    • Vérifiez la présence de la brinqueballe (le tube qui sert à manœuvrer le guideau à la main).
    • Sortir le seau de l'orin et amarrer l'anse au balcon.
    • Sortir la télécommande, vérifiez le fonctionnement VERS LE BAS (Down). Vérifiez que la chaîne est claire sous l'écubier.
    • Positionner l'ancre en bascule sur le davier, prêt à mouiller.
    • Faire signe OK au barreur. 
    • Lorsque le bateau s'arrête ou au signal de mouillage, filer la profondeur + 5m,  au moins la première marque (10m). Stopper, et signaler au barreur.
    • Dés que la chaîne s'allonge, filer à la demande en signalant la longueur. Ne pas faire un tas sur la chaîne
    • Lorsqu'on la longueur est mouillée,stopper et signaler au barreur.
    • Mettre le pied sur la chaîne pour vérifier le dérapage pendant les 3 essais.
    • Si tout OK, Installer le crochet de mouillage sur la chaîne, choquer deux mètres de chaîne et enrouler la chaîne autour de la bitte d'amarrage.
    • Ranger le bateau.
    • La nuit, prévoir une lampe torche à main, afin de ne pas éblouir le barreur. 
  • Equipier Arrière:
    • Vérifiez les jauges moteurs. Et ensuite toutes les 5mn (au cas ou les algues boucheraient les aspirations)
    • Ouvrir les coffres AR, et vérifiez que le coffre à mouillage Arrière est clair.
    • Relevez la dérive à moitié, contrôlez que la dérive Arrière est levée.
    • Lorsque l'équipier est prêt, monter vers le point de mouillage face au vent, en contrôlant le sondeur.
    • Donner le signal de mouillage en confirmant la profondeur. 
    • Appuyer sur MOB sur le GPS, à la table à carte.
    • Lorsque la longueur est mouillée; attendre que le bateau se mette face au vent, embrayer la marche Arrière lentement jusqu'à 1000rpm avec  deux moteurs. Contrôler la chasse avec des alignements.
    • Mettre au point mort, laisser revenir sur l'ancre et recommencer l'opération à 2000rpm.
    • Si dérapage, recommencer.
    • Si tout OK, mettre en place l'alarme mouillage sur le GPS (Attention prévoir deux fois la longueur de chaîne dans le cercle de position si on a oublié de  Le MOB sur le GPS au moment du mouillage) et ranger le bateau. 
    • Noter dans le livre de bord, le cap du bateau au mouillage, le cap pour la sortie de la baie, le relèvement des amers remarquables.
    • Ouvrir le frigo, et sortir les bières ou le vin blanc au choix.. 
  • Ne pas quitter le bateau avant une heure, pour contrôler la situation.

Comment savoir si l'ancre chasse?

Il faut regarder bien sur, mais un changement dans le mouvement du bateau est un signe, d'habitude le bateau tangue au mouillage, s'il commence à rouler il y a des chances pour qu'il dérape, le bateau qui chasse se met en travers du vent. (un courant de direction différente au vent peut aussi avoir cet effet, bateau non face au vent), ou un bateau qui passe dans  la baie. Vous en serez quitte pour profiter du ciel étoilé.

Fiez-vous à votre intuition; si il y a le moindre doute, levez-vous. Ce sera le 2ème principe Universel du  Mouillage:

Il vaut mieux se lever 100 fois pour rien, qu'une seule fois trop tard.

Voir absolument le site d'Alain  Fraysse qui fait une étude détaillée de la ligne d emouillage