Nouvelles du 27 mars 03

Un petit tour en Argentine pour aider les Argentins à regarder vers la mer. Sans rire, on veut forer offshore Comodoro Rivadavia. Pour l’instant il n’y avait de plateforme (jacket) voulez) que dans l’entrée du détroit de Magellan. Juste cinquante et une.

installation jetee punta arenas.jpg (55187 octets) Le jour de notre visite, temps superbe mer calme. Trois jours avant, 80 nds enregistré avec grains de neige et grêle. Va falloir allumer le radar pour tirer des bords entre les plateformes. Il va même devenir un outil obligatoire. Un jacket c’est gros, comment dire, ….gros comme un iceberg, mais ça bouge pas.

Pour votre info, ces quais de chargements ne sont pas terminés, et s'élancent à 400m de la cote. Si on n'a pas de cartes à jour, de l'année bien sur , fat allumer le radar, et mettre l'anti-pluie en route si l'arrivée se fait dans un grain; Les grains de Punta Arenas, ça commence à 50 noeuds avec neige, on voit pas le bout de l'étrave. 

 

Sebastian chef YPF.jpg (76887 octets) Sebastian , le chef exploration développement YPF à Comodoro Rivadavia. Nous sommes ensemble pour inspecter le chantier de construction de Punta Arenas. Comme quoi on peut trouver des personnes sympa et très bien dans le pétrole. Je peux le dire, il ne lit pas le Français et encore moins les sites des gens qui veulent aller en mer pour passer le temps!

Hey !,  on va pas quand même cracher dans la soupe, et se plaindre de plateformes qui  permettent de financer les voyages de l’Argonaute , de mettre de l’essence dans nos autos. De Comodoro Rivadavia jusqu'à Punta Arenas, nous avons fait 1200km et traversé 2 villes et un village. Entre les villes, une pampa désertique, avec quelques guanacos, moutons  et motards emmitouflés mais  pas un arbre.

 Le tourisme s’organise peu à peu à l’américaine dans les endroits magnifiques et facile d’accès : péninsule de Valdés. Il commence à y avoir des restrictions d’approche pour observer les baleines. Bientôt peut-être, faudra, comme aux Galápagos, laisser son bateau à l’ancre et prendre le bateau de promenade pour naviguer dans la baie.

Ou alors embarquer sur un voilier allié, pour visiter l’Antarctique. Approuvé par les associations internationales scientifiques et  estampillé par les écologistes. Un peu triste, non ?

Allez, Ne pleure pas pour moi Argentina !

Le tango reste toujours aussi superbe, mais peut-être que les longues jambes des danseuses y sont pour quelque chose.

Comme bien sur, ou doit-on dire comme toujours, on a un peu éclaté le budget de préparation. On allait quand même pas pompé dans celui du voyage ! Alors quoi de mieux pour boucher le trou de la caisse, que d’en perforer dans le sol ? 

A part ça, Comodoro Rivadavia, c’est une ville pétrolière, et sorti des puits, y'a pas grand chose à voir. Des puits il ne sort d’ailleurs que du pétrole : 100,000 puits forés depuis 1907, les types cherchaient de l'eau en fait mais lui ont trouvé un arrière goût.

 

Nouvelles du 7 mars 2003

Bonjour;

La préparation avance. 

  1. le réservoir d'eau Bâbord est transformé en réservoir de gasoil pour le groupe électrogène (500l) avec la  soudure des nouvelles trappes de visite. Total 5ool litres pour les 2 Perkins, et 500 l pour le groupe/chauffage.
  2. Le chauffage est installé dans les 2 cabines avant pour les équipiers, reste à modifier le montage d'une 3 voies.
  3. Les support de bouteilles de plongée sont soudés- sous les planchers au pied du mat.
  4. Les lattes de tecks du cockpit remontées après nettoyage et huile de teck.
  5. Un filtre charbon actif monté sur l'arrivée d'eau de quai, de façon à enlever le chlore qui endommagerait la membrane du dessalinisateur.
  6. Reçu l'Altuglas pour remplacer tous les panneaux et hublots fixes faïencés. Reste à les monter!
  7. Reçu les nouvelles ferrures de mat, pour bas haubans supplémentaires et bas étai.
  8. Le propane a remplacé le butane, et les détendeurs et conduites changées.
  9. Le compresseur de plongée a trouvé enfin sa place sous la couchette AR.

Mais:

  1. le tangon coulissant est toujours pas coulissant,
  2. la peinture du pont n'avance pas.

Voila pour les dernières nouvelles. Enfin , on va arrêter la préparation pour une semaine, je pars en Argentine donner un coup de main à une équipe.

Comme annoncé à certains, je repousse le départ au 1er août, afin de pouvoir consacrer quelques jours de l'été à la famille, ce sont les étapes Madère,  Cap vert qui en pâtissent. De toute façon, elles n'étaient pas trop importantes. Suivant l'avancement, il se pourrait qu'on zappe complètement ces deux étapes, afin de consacrer un peu plus de temps au golfe de San Mathias en dessous de Buenos Aires.  Faudra qu'on s'arrête aux Canaries, y'a une épave qui traine par 12m de fond à un certain endroit. Faut la retrouver et voir si les canons sont en Bronze.

La véritable contrainte est l'arrivée à Ushuaia pour le 16 décembre.

Bon vent à tous.

 

 

Accueil Remonter