Octobre 2009, petit séjour sur le Pride Afrique.

Company rule numéro  42 du chapitre de contrôle des éruptions: 

« Il vaut mieux pomper même s’il ne se passe rien, que risquer qu’il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas. »

 Ce principe numéro 1 de la philosophie Shadock, voudrait-il subodorer qu’en chaque foreur se tapit un shaddok qui s’ignore ? Car cette méthode  ou  tu contrôles une venue même si tu comprends rien, c’est bien la driller’s méthode. Trop malin, les Pride l’avait promptement oubliée en arrosant leur diplôme biennal.

Merde c’est facile :

Si tu comprends rien, tu pompes !

Si tu comprends, tu pompes itou!

Le foreur est donc un sacré pompeur. Imagine qu’il pompe souvent du succédané recuit de cadavres millénaires.

Donc Pan ! Pan ! Pan ! sur le PAF on avait oublié de pomper. Notre flamand Sachem me décocha chez mes ex-collègues qui se  noyaient dans  des problèmes de baignoires qui percolent et de  robinets qui fuient.

Ça faisait tache fatalement.  Le distillat de fossiles jurassiques, quintessence antédiluvienne de sauriens Crétacé très tassés et trépassés s’épanchait sur les ondes,  déployant un moiré polychrome du plus bel effet sur les flux océaniques. (1) Et reflux.

Si si. Les foreurs sont généreux, mêmes dans les pertes et les venues. 

Il était temps d’annuler tous les hélicos, avant qu’un écolo rapporteur  déguisé en foreur ne nous mitraille de sa caméra hystérique. Hélas tu en conviendras,  nous vivons désormais dans un monde ou les petits rapporteurs, monnayent leur pitoyables délations comme les péripatéticienne leurs charmes pas toujours bon marché.

         -       De quoi ????

-       Moi, je sais pas ma chérie, c’est juste ce que me raconte les copains. Tu me connais !

-       Ben justement ! Vous êtes tous pareil et d’ailleurs ma grand-mère me l’avait dit :

L’homme existe seulement sous 2 états,  affamé ou excité : s’il bande pas, fais lui un sandwich.

-       Sage femme !

-       Non, Grand-mère je t’ai dit, comme dirait ton copain Géry, c’était un vrai métier du temps d’Hassi Messaoud. 

T’as qu’a voir la petite lucarne,  des journaleux obséquieux adulent a outrance un nain malin qui finance sa danseuse avec la dîme et la gabelle. Comme quoi, plus tu montes, plus … tiens une  fable plutôt :

Maître Corbeau  sur un arbre perché,

Assis très haut appréciait du temps le tranquille passage.

Jeannot Lapin par l’oisiveté alléché,

Lui tint à peu près ce langage

Maître du Corbeau

Puis-je comme vous rester

Béatement assis,  a rien branler ?

- Ben oui, mon Compagnon,

Assieds toi donc  au pied du tronc.

Et le Jeannot, assis content,

S’essaya à regarder le temps passer.

Maître Renard passant  par la,  attiré par le temps dépensé

Hop, d’un tour de main

Se boulotta Jeannot Lapin.

Moralité

Pour rester assis à bien branler,

Il faut être très haut assis perché.

 Moralité de la moralité

C’est pas au quatrième. 

Moralité spéciale Géry

Pau, c’est pas assez haut.

 

D’oncques, le nectar s’épanchait toujours, lorsqu’on ferma le BOP.

Ma foi du bon bouillon, et chance de cocu - eh ho me regardait pas, je suis pas tout seul – l’or qui est  noir dans la nuit noire en Afrique noire, hein….avec la densité idoine, des potron-minet, on n’en vu plus goutte. 

Dans le doute, on aurait bien, tel l’auguste semeur, répandu largement quelques copieuses poignées et larges brassées de dispersant, mais y´avait plus rien dans les bidons. Si si.

On avait bien plein de bidons, mais rien dedans.

Ainsi, on dépêcha notre armada avec force gasoil,  chercher du dispersant ; c’est un truc pour empirer – zut – nettoyer la pollution, quelle est la,  sur la mer tranquille pour la remplacer par un truc un peu plus toxique mais transparent. Ce qui servit a rien parce que la boue a base de non aqueux, qui elle, écoute Archimède, était   retournée dans les tréfonds tranquille depuis depuis depuis.   

A écouter certains, on aurait pu sauver 30 tonnes de gas-oil partis en fumée avec une bonne chiourme et force rames, et quelques lampées de sueur rythmées au son du tam-tam ponctuées par le chat a neuf queues. Faudrait pas que nos écolos  éclairés nous préparent des lendemains de galériens. 

Mais DOV arrivait a tout vapeur, DOV c’est pas une marque de savonnette, c´est un sister ship du TOR (voir weekly antérieurs). Diamond Ocean Valiant, une semi-submersible, de la rouille, de la rouille mais plaquée Or.

Le rig sitôt la, sitôt a la dérive, heureusement que les freins des guindeaux marchaient a moitié (théorème des moities), on put l’arrêter en balançant la chaîne en tas sur le fond. Heureusement, il y avait des nœuds dans les chaînes pour l’arrêter quand même, ensuite une ancre pliée et la position a l’alidade : les américains débarquaient en ce 11th Septembre 2009.  

Le rig le plus cher au monde a peine, remarques l'euphémisme ici, a peine adapte a nos programmes de forage, Tu vas voir  on va encore trouver un boutiquier pour compenser par des économies géniales afin de gagner des centimes tout en perdant des francs, d’ailleurs le type a déjà commence en plantant Lotus le mail system savant qu’on est les seuls (ou derniers ?) a utiliser dans le système solaire.

Si si, tous ça le même jour, le premier. On a un métier formidable.

Et ho ! On a un bol pas croyable, quatrième compagnie mondiale, Putain imagine les autres.

Bon courage. 

signé

Crew-less Joe.

 

(1) rien moins qu’un cubitainer de 125 (heu…  cube métrique).

 

 

 

 

Argonaute III