Le weekly 39 de rigless Joe

 

Mon ex, Joachim,  est passé sur le trépied, le Jack-Up tout neuf. Hé oh, mon ex back to back, j’entends à travers certains esprits dissolus et biscornus les supputations sodomites.

Mon pote, lorsque t’en es a cette élévation,  si tu pénètres dans la sortie,  tu as un pied a Gomorrhe, un pied dedans quoi – c’est une métaphore hein !

Même avec trois pattes, sur un Jack-Up, tu  risques de trébucher. Ben je me turlupine, le Joachim lors de sa visite de chantier, n’a-t-il pas déjà trébuché dans les colonies, mais sur les bipieds.  On chavire souvent sur les bipieds. Le bipied c’est comme un petit bivalve avec des  pattes, comme un jackup trépied ou que t’enlèves un pied, sorte de  bivalve bipède genre plutôt femelle.  Avec le byssus et tout et tout.

-       Mouille mais mouille bon Dieu !  

Hé les tordus, j’ai changé de paragraphe la, on passe au mouillage de notre Shampoing DOV, heu.. Champion Diamond Ocean Valiant, une semi-submersible en direct de Houston. 

Le batelier du toueur ne put rien entendre du beuglement de mon company man. Il était cloué dans son pajot par une fatigue inextinguible : Imagine, le marinier avec deux ancres à poser, s’entortilla dans ses beaux draps et la chaîne suivit sur sa poupée.  Zut, ou le contraire, la chaîne était dans de beaux  draps et le captain sur sa poupée. Une poupée gonflée de désir ?

Les désirs sont volatils et aériens, ils gonflent pas mal de trucs. Surtout chez les matelots, qui de longue haleine adorent le gonflable. Mais je suppute. Hé ho sans le « i ».

Avait-il, en la ranimant avec de l’eau de vie, partagé quelques lampées gouleyantes ?

Bref, il était couché,  pendant que notre vaillant capitaine, lui, préférant des plaisirs plus solitaires, titillait frénétiquement le petit bouton de sa souris en tentant un orgasme céphalique : tu jouis quand tu fais le plus court au jeu solitaire. Il ne vit donc rien venir.  

-       Hé ho,  les tordus ! on parle du jeu de cartes sur le computer hein.

Celui qu’a pensé autre chose, me fera un plateau de moules sans respirer, en buvant le jus avec un nœud a la zigounette ! D’autant que ce jeu solitaire t’entraîne a rien, vu qu’avec les femmes,  tu tires gagnant quand t’es plus lent.

Ainsi l’ancre plia son jas comme un roseau pensant se courbe dans la brise légère. Je bonifie hein, je vous laisse imaginer le zéphyr, l’ancre fait 10 tonnes.

 Sur la plage, on entamait un débarquement américain sur les plages de Normangolie. C’est avatar ne signifie pas Normandie en Angola mais plutôt Nord de la Mongolie, tellement tu doutes du pedigree de nos Cow-boys, aussi candides que benêts. Non, j’ai regardé,  ils n’ont pas les yeux bridés.

Des types qui dépensent des milliards par jour pour imposer la démocratie et la protection sociale  chez les enturbannés doivent être bons quelque part, alors qu’avec le même pognon ils pourraient en créer une chez eux, décidemment ils sont bons. Avec un C. 

Il y a un demi-siècle, avant la découverte d’Hassi Messaoud t’as qu’à voir si c’est loin, - c’est pour le copain  Géry, lui y compte pas Jésus-Christ pour l’origine du calendrier des postes mais Hassi Messaoud, pour lui, avant y’avait personne sur  Terre – donc avant Messaoud,   ils nous avaient  libéré du Teuton, car celui-ci est un type obéissant. Leur petit  moustachu éructa qu’ils restassent sur place, le germain se tint coi sur la plage normande. Suffisait de le tourner le con.  Va leur expliquer qu’ici, il  leur fallait contourner quelqu’un qui les contournait à l’avance.

Putain, c’est pas dans John Wayne et les indiens !. Plus personne se laisse génocider de nos jours.   Alors ils se sont faits enfumés par les autochtones. Et nous avec. Nous on tousse. Des dollars par tombereaux.

Ils arrivaient trop tard, commençaient trop tard, comprenaient trop tard nous enfonçant chaque jour dans le délai. Comprendront-ils un jour que toutes les batailles perdues se résument en deux mots : TROP TARD. 

Notre grand manitou, probablement aveuglé par  cette fumerole,  en oublia de dérogationner à tour de bras les certificats obsolètes  et précipita un wagon de billets verts dans le néant en voulant punir les cow-boys impuissants. On tangentait allègrement les dix mega sans qu’un seul bout de ferraille n’alla mouiller les flots.

La ou tu reconnais le chef, le vrai, c’est dans le prémonitoire : il avait déjà fait sauter le fusible par anticipation. On vit dans un monde chancelant et précaire,  ou les fusibles sautent avant les courts-circuits. Pas mal  hein !

Ainsi, nous obtenions, mon nouveau back to back et mézigues, une promotion préalable et rétrograde, fusibles nous étions, grillés nous finissions.

Tiens, faut que j’envoie des Haumes de soudeurs a filtre double force  sur mon rig ; le petit capo du bord à venir, s’il passe devant une flaque, va s’auto calciner la cornée tellement il est brillant le mec. Comme je vais être un noctambule sur le DOV, faudra que je garde les lunettes solaires la nuit des fois que je le croise. Bonjour les stop cards.  

Fatalement entre les brillants –oserai-je dire - illumines – et les Brit, qui eux sont tous brillants - ouais y sont monolingue - l’espèce humaine se racornit. Éblouis, content d’eux-mêmes en contant leurs phantasmes ou exploits sodomites, ils nous préparent, sarcastiques et désabusés une extinction de l’espèce. Leurs exploits sexuels, ont souvent couleur locale, parfois même  française. Manière de sous-entendre que nos belles sont un peu putes.

Ben merde, heureusement qu’elles sont cochonnes, sinon mon pote plus d’espèce. Les veules, veulent-ils avouer que sur leur îlot grand bretons point de plaisir ?

D’ailleurs tiens, tu connais un type normal, pas anglais quoi,  qu’a baise une anglaise ? Ben non. D’ailleurs, on a vu plus haut la confirmation, ils finissaient souvent marins, préférant la poupée embarquée à l’anglaise rustique.

Je vous le dis les gars, demain plus d’anglais. Vengée la Jeanne, brûlée parce que pucelle. Meeerrdeeeuuu les gars, on n’en avait qu’une !

 Voila, j’étais parti pour vous conter le débarquement, et mon clavier a dérape.

 Alors je vous livre sur la page suivante, une parabole en cartoon, ou vous comprendrez le destin solitaire du superbe intendant.

 A la semaine prochaine. Rigless JOE

 

 

 

 

Argonaute III