Le weekly Fevrier 10 de Rigless Joe.

 

Le superbe intendant est un croyant.

Partant du principe que c’est avec les yeux des autres que l’on voit mieux ses propres défauts, et je ne les aie point, les yeux, fatalement je pouvais à peine discerner que l’opposé, c'est-à-dire ce qui fait l’apanage du superbe intendant, les qualités.

Remarques,  si on pouvait voir les défauts, on aurait plein d’yeux comme les mouches ou les cafards.

Je suis en panne de temps, d’autant que je suis passé à la toise sur un dérapage à peine contrôlé, avec une paire de British qui voulait nous empêcher de forer en rond,

What I can't do by might,

I'll do it by fight. (1)

A la fin de la division, que pensez-vous qu’il restât ?

  • Qu’ils débitèrent  des conneries fallacieuses autant qu’irrecevables ?
  • Que Rigless Joe avait foutu un pied en touche ?

Les types avaient piqué le seul truc qu’était bon en beuglant  comme des offrais que la poutre était dans mon œil. Ils me prêtaient beaucoup plus d’yeux que je n’en voyais en me rasant !

 

 (1) Mince, je vous le fais en gaulois: menacer le brave de mort, c’est menacer le canard de la rivière.

De toutes les ignominies que l’on nous souhaite, au moins c’est pas la noyade qui nous attend,  on sait depuis longtemps que l’eau a noyé plus de gens que le vin.

 

Bon je vous fais suivre la carte postale de mon rig-eng, parti en vacances en namibie, il a vu un bel animal et dont ils ont tous pu admirer  la belle toison.

Boire sans soif et faire l'amour en tout temps, Madame, il n'y a que ça qui nous distingue des autre bêtes. (Beaumarchais)

 

Bonne humeur à tous. Bon j’ai dérapé, décidemment,  le psaume  sur les croyants sera pour la prochaine semaine.

Rigless Joe.

 

 

 

 

Argonaute III